Rechercher
Vallée de la Bruche
Alsace - Massif des Vosges - France
Fermé

Thierry Habersetzer

Accueil Thierry Habersetzer
© OTVB / Stéphane Spach

A l’origine : A la quarantaine, Thierry, natif du Pays de Saint Odile, Directeur commercial de son état : les costard/cravate, séminaires de ventes, présentations, teambuilding et powerpoint il en a fait le tour… Il rêve de se lancer dans quelque chose de «décalé» qui lui ressemble vraiment. Il aime les voitures de collection mais au vu de sa trésorerie, ce ne seront pas des Bugatti, ni des Porsche qui trôneront dans son garage. D’ailleurs il préfère «les vieilles dames françaises». L’occasion se présente ! Il fait l’acquisition de 2 «deudeuches» et franchit le pas…. Il passe de la vie trépidante à la sereine Ligne bleue des Vosges et s’installe dans la vallée de la Bruche où il a gardé des racines. Ce petit coin d’Alsace atypique et attachant où le temps semble avoir suspendu sa course, matche parfaitement avec son nouveau défi. Thierry se veut être plus qu’un chauffeur avec casquette. C’est à la vitesse des «2 pattes» qu’il sillonnera les paysages, initiera au volant en mode rétro les nostalgiques de la plus sympathique des Citroën et leur dévoilera tout ce qui, dans cette petite vallée, ne se voit pas au premier regard. Dans cet état d’esprit les expériences buissonnières sont arrivées comme une évidence… quand on aime on partage volontiers et Thierry n’est pas avare… Sa passion : les gens de tous horizons, le «petit patrimoine», partager l’art de vivre «deuchiste» ; pratiquer la conduite décapotée «d’un parapluie sur quatre roues», prendre le temps de voir défiler le panorama à 60 km/h, vivre les poussées mentales en montée, savourer le ronronnement du passage en 3ème. Car la dodoche est une «voiture qui vous parle». Sa fierté : avoir réussi à faire ouvrir les portes des lieux insolites et insoupçonnés de la vallée, faire parler les gardiens de la mémoire locale… et nourrir ses hôtes d’un jour d’histoires et d’anecdotes puisées dans un patrimoine riche d'émotions, leur prêter le volant pour vivre ce qu’il appelle «sa parenthèse enchantée».